Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

30 mois passés

Publié le par Nath

Après 1 an de présence sur notre beau caillou, nous voulions faire le point pour inciter les personnes indécises à vivre sur une île. 

A ce jour nous en sommes à 30 mois d’expérience, nous allons essayer de vous décrire notre quotidien depuis notre arrivée sur l’île. 

Ce soir Éric travaille de 19h00 à 7h00. Ça va encore piquer en rentrant demain matin avec un passage obligatoire chez le boulanger pour nos petits croissants. Mes grasses mat sont rares, je profite au maximum de nos instants passés ensembles. Nous déjeunons puis il part rejoindre Morphée pour la matinée. Je profite de ce petit moment de solitude pour faire un tour sur le marché du chaudron, de la couture et les balades avec Naya.

Depuis notre arrivée, nous avons pu visiter l’île seulement sur les 2 premiers mois ensuite j’ai commencé l’intérim et depuis je n’ai pas arrêté.

 

La vie sur le caillou :

Pour celles et ceux qui souhaitent vivre quelques mois ou années sur cette île entre autre, je pourrais dire qu’il faut être prêt à prendre n’importe quel travail. L’intérim est très bien pour débuter même si cela devient de plus en plus compliqué… Les groupes dans l’habillements travaillent avec une seule agence spécifique, ils sont en partenariat avec chacun la leur. Il faut savoir qu’un minimum d’heure est demandé pour décrocher un contrat à durée déterminée ou bien indéterminée (cdd ou cdi). Il parait que tout se durcit sur l’île, à mon sens il faut surtout être très courageux et le tour est joué enfin presque !!!

Dans le langage du textile le smic reste le meilleur taux, pour vivre en couple ça fait juste, pour les célibataires ça devient plus compliqué, le loyer, les charges et les autres dépenses deviennent un film du genre «Au nom de la terre». 

L’achat d’un terrain est presque impossible en moyenne 250 000 euros pour 700 m² après il y a la maison, en calculant bien ici c’est 500 000 euros pour une maison (pas une case). A vous de prévoir un Cash ou bien un Loto

Pour les courses sur le secteur de St Denis, il y a Carrefour à Ste Clotilde, Leader Price à la Montagne, Jumbo à Ste Marie et Auchan à St Louis qui est petit et très franchement pas terrible, il reste le Leclerc au Butor (quartier de St Denis) qui est le plus avantageux.

Je suis claquée avec la chaleur et les averses, je vais donc rejoindre Morphée pour mieux revenir demain. Des bisous à tout le monde.

 

Hop hop !!! je continue.

 

Parlons du climat ! A St Denis dans son centre ville la chaleur est étouffante, les particules de la pollution causées par les véhicules se déposent sur les varangues des logements. Nous avons la chance d’habiter dans les hauteurs de la capitale, les terrasses sont absentes, nous pouvons tout de même profiter du Ti Flamboyant (un guétali) un kiosque Réunionnais. Les températures en ce moment (c’est l’été austral) varient entre 25° et 45°au plus fort en plein soleil ; à partir de 35° nous transpirons rien qu’à prendre notre petit déjeuner … Nous comprenons aujourd’hui la nonchalance de certains Réunionnais. Cette saison nous donne le mauvais côté avec ses moustiques (micro moustiques qu’on ne voit pas et pourtant ils nous attaquent férocement, les tigres nous laissent des plaques comme ceux de métropole, d’autres nous rendent insomniaques). Il faut savoir qu’il y a 12 espèces de moustiques sur l’île, le jouet indispensable est la raquette et la bombe pour le soir, Éric commence à bien la maîtriser… (rire)

 

L’hiver austral est un climat très agréable sur l’île. Les températures sont entre 18° et 25°, cette période sèche (normalement) est idéal pour vivre sans les moustiques, profiter des randonnées quand nous avons nos repos ensembles (c’est rarement gagné)

 

Les petites fourmis sont nos amies ou ennemies ?

Chez nous il faut juste s’habituer à vivre en leurs compagnies, le pulvérisateur avec son vinaigre blanc fait parti de notre quotidien, nous avons aussi de l’insecticide plus radical quand la cohabitation n’est plus gérable…

Les fourmis sont partout : nous les retrouvons dans le micro-onde, dans les joints du carrelage abîmé, dans les prises de courant, dans le riz, sur les murs, le plan de travail et si nous laissons nos assiettes du soir dans l’évier c’est une masse noir que nous retrouvons au petit matin.

 

Les termites ! Elles sont silencieuses mais font de sacrés dégâts pour tout ce qui est en bois. C’est simple chez nous tout est attaqué par les larves, elles sont facilement reconnaissables, elles se nourrissent du bois et laissent de minuscule billes au sol (très désagréable quand nos pieds viennent dessus) A notre retour en métropole toutes nos affaires seront en quarantaine car le pire serait de voir notre charpente mangée par les termites.

 

Les cafards ! En arrivant en 2017, il était courant de les voir dans les logements maintenant nous les voyons dehors quand la nuit est tombée et surtout après la pluie. Ils sont plus répugnant de par leur grosseur que dangereux et si par malheur un cafard s’incruste hop hop un coup de raquette ou de bombe.

 

Les rats ! Ils ne sont pas envahissants surtout que nous avons Carlette une chatte qui les chasse, c’est une championne. Nous les voyons courir sur les câbles et sur les toits. Quelques fois un rat curieux peut rentrer par les fenêtres, chez nous Bounty et Naya veillent.

 

Les souris ! Elles sont mignonnes et crient dès qu’un danger les menace. Elles ont un petit bout de queue et sont grassouillettes. Nous pouvons en voir une le soir au Ti’ flamboyant, elle fait sa vie en notre présence et ne manque pas à emporter sa réserve de nourriture dès que des miettes tombent au sol.

 

Les reptiles ! Quelques crapauds partagent notre quartier, ils sont dodus et peu vivaces ainsi que des bébés couleuvres, les parents n’ont pas encore croisé mon chemin (tant mieux) 

Les endormis sont de jolis caméléon, ils changent de couleur suivant le lieu où ils se posent. La femelle plus discrète reste marron, nous avons plus de mal à la voir, elle se cache sur les branches feuillues, parfois nous les découvrons sur les routes inertes. 

Le margouilla est notre ami, il se nourrit de moustiques et autres petits insectes. Il m’amuse, son cri ressemble au bruit d’un bisou que l’on pose sur une joue. Hier pour la première fois un margouilla logeait au plafond de notre chambre, il ne nous a pas empêché de dormir (rire) par contre s’il se trouve dans la pièce de vie Bounty et Naya sont en mode chasseur, Bounty un peu plus car Naya est un peu plus inspecteur des travaux finis… 

 

En dehors de notre environnement d’autres espèces de mammifères, oiseaux, etc sont à découvrir en visitant les hauteurs de l’île et ses côtes sauvages.

 

 

30 mois passés
30 mois passés

Commenter cet article

Shana 27/02/2020 18:39

J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers (lien sur pseudo) Au plaisir.